``
Bonjour !!!
Le mois de mars m'a paru durer 90 jours, se trainant tel un escargot sous sédatif. Bébé commence à se faire vraiment lourd, et mes activités s'amenuisent comme peau de chagrin fondant au soleil, je suis même fière de moi quand je passe une après-midi en dehors de l'appartement, c'est vous dire le niveau de nolife-itude ^^
Alors je passe inévitablement beeeauuuucoup trop de temps sur Amazon, à commander des choses parfois un peu inutiles, hem hem :D Parfois je passe l'aprem à dormir, ou à subir sur le canap. Parfois j'ai un regain d'énergie et je fais les courses, je travaille ou je sors prendre l'air. Dans tous les cas, je ne sais pas comment je me débrouille, mais j'arrive tout de même à être au bout de ma vie le soir. Heureusement que Terek est là pour faire la vaisselle et me remonter le moral. Bref, le mois de mars a été long, d'autant plus que j'ai deux copines qui devaient accoucher en même temps que moi et qui ont déjà leur bébé dans les bras, et moi je risque d'aller jusqu'au terme, je le sens gros comme une maison !!! 

Quoi qu'il en soit, je vous retrouve aujourd'hui avec mes favoris du mois de mars. Je n'ai pas l'impression que cette rubrique remporte beaucoup de succès (par rapport à mes articles DIY qui suscitent généralement plus d'enthousiasme et de trafic), mais je l'aime bien, elle me permet de faire le point sur les jolies choses qui ont traversé mon mois, et de voir aussi, en creux, les achats que je n'ai pas envie de vous présenter et que donc je n'aurais pas du faire :)
Au programme : emmaillotage, jus de fruit, déco et retour en adolescence... c'est parti !!!!!


1- LE DOUDOU-ÉCHARPE

Pour commencer, j'avais envie de vous parler de ce lange d'emmaillotage que j'ai à la base acheté pour bébé. Pour ceux et celles qui ne sont pas à fond dans les histoires de grossesse et de nouveaux-nés, l'emmaillotage est une technique qui revient à la mode en ce moment, et qui consiste à caler bébé dans un lange (oui, comme l'enfant Jésus dans la crèche) pour limiter ses mouvements, le rassurer en reproduisant l'espace confiné de l'utérus, et éviter qu'il ne se griffe ou ne se réveille en sursautant. Je dois avouer que je suis un peu fan, et que je vais direct essayer à la naissance de notre loupiot. En plus un lange c'est moins cher qu'une gigoteuse héhé #pointradin
Bref, j'avais décidé de dormir avec et de porter ce lange autour du cou chez moi, pour lui donner mon odeur (divine cela va de soi) et ainsi diminuer les risques de rejet, mais il se trouve qu'entre temps j'ai perdu mon écharpe adorée (la 4ème de l'hiver, j'en peux plus de moi)... Le doudou s'est donc naturellement transformé en foulard, et la matière toute mouic-mouic mais légère est parfaite pour cette mi-saison.
Si vous voulez un tour-de-cou douillet et pas cher, ou simplement un maxi-lange qui ne coûte pas un oeil, vous pouvez le trouver ici pour la modique somme de 10€26 :)

 2

2- L'ORANGE PRESSÉE À LA DEMANDE

C'est ma petite soeur Margot qui m'a fait découvrir (vraiment parfois je me demande si je n'ai pas un kilo de peau de saucisson devant chaque oeil) cette option proposée par Monoprix : le presseur d'agrumes, pour se faire soi-même son litron de jus d'orange frais !
Pour quasiment le prix d'un verre de vrai jus d'orange pressée dans un bar (3,96€), on en a toute une bouteille... c'est un petit luxe, mais qui fait bien plaisir de temps en temps !

3
3- LA BOUGIE CORAIL

Je vous en prie, dites-moi que je ne suis pas la seule à être accro aux collections "home" de Monop'... qui sont bien évidemment hors de prix, mais qui me font à chaque fois de l'oeil. J'ai résisté très très longtemps (au moins plusieurs mois) aux dernières nouveautés proposées à l'entrée de mon magasin (ils sont super forts, ils font un petit corner tout mignon juste à côté du vigile qui check les sacs, on est obligée de jeter un oeil). J'ai même pris l'habitude d'y jeter un regard négligeant, presque vide, en passant. Je pensais avoir réussi, j'étais fière de moi, je croyais m'être blindée, mais il a suffit que la collection "rose et bleue à paillettes" pointe le bout de son nez pour me retourner comme une crêpe. Ce qui est étonnant car ce ne sont pas forcément des teintes que j'utiliserais pour de la déco d'intérieur, mais que voulez-vous, je devais être dans un moment de faiblesse hormonale ;)



Bref, j'ai craqué. Petit craquage, certes, mais craquage quand même. Quand je vois cette bougie, j'y trouve un peu le symbole de ma défaite dans ma lutte contre Monop', elle sert à rien, je ne l'allumerai probablement jamais, elle ne va pas avec le reste de ma déco...  mais elle est bien mignonne quand même. Et puis, une bougie corail, ça ne se laisse pas sur un rayon de supermarché, non ?

4- LES JONQUILLES INDIENNES

Chaque année au mois de mars, ce monsieur se tient assis à l'embranchement de ma sortie de métro. Il a un regard très doux, un beau sourire, et il vend des bouquets de jonquille. C'est le seul moment de l'année où je le vois, je l'appelle "l'Indien" à cause de son turban et de sa position de fakir, mais cet exotisme est peut-être complètement à côté de la plaque.



Ses jolies fleurs (je ne mens pas, elles sont magnifiques) me rappellent tout un pan de mon adolescence : pendant 7 ans, j'ai été en pension dans une école située dans le Jura. Posée au sommet d'une colline, elle surplombait une belle vallée souvent baignée de brume dans la lumière du matin. Ses pentes, piquées de petits sous-bois frais, étaient le repère de milliers de jonquilles qui éclosaient au mois de mars. Les prés en étaient tout jaunes, si bien que les gens venaient de loin pour cueillir dans les prairies de l'école des paniers entiers de belles fleurs dorées. Le 25 mars, fête de l'Annonciation, était le jour de fête de l'école. Nos parents venaient nous voir jouer des pièces de théâtre, et nous vendions des bouquets confectionnés la veille, après avoir passé la journée dans la rosée et les fleurs, à cueillir des centaines de ces jolies merveilles.
C'est donc avec un bonheur bercé d'une certaine nostalgie que chaque année j'achète à mon "Indien" un petit bouquet de jonquilles, qui ensoleille mon appartement et me fait retomber en adolescence :)

Voilà pour mes favoris du mois de mars, n'hésitez pas à me donner vos idées pour améliorer cette rubrique et la rendre plus attractive ;)
Je suis en train de rédiger un petit article pour résumer un peu ma grossesse, j'espère qu'il vous plaira !!

Besos <3



Hello les amis !!!

Ce week-end nous avons profité du beau soleil pour nous balader, humer l'air frais, lire un bon bouquin en terrasse du Café Wepler, que j'aime tant grâce de la chanson de Thomas Fersen...


D'ailleurs j'adore habiter ce quartier, à cause de ce chanteur et de toutes les petites références qui parsèment ses albums et que j'ai comprises au fur et à mesure que je découvrais tous les recoins de cette partie de Paris !

Nous avons également fait un tour chez Casto, avec derrière la tête l'idée d'équiper notre berceau d'un ciel de lit (au prix abordable, s'entend), et de trouver une manière d'éclairer la table à langer, car il est impossible d'installer un plafonnier dans la chambre du morpion, et on voudrait éviter de perdre trop de place... Nous avons fini par trouver notre bonheur, voilà donc un petit DIY super easy pour fabriquer une lampe murale et un support de ciel de lit pour berceau avec trois fois rien !



1- LA LAMPE

Matériel :
- un tube de cuivre de 12mm de diamètre
- un coude à 90° de 12mm de diamètre
- un "chapeau de gendarme" de 12mm de diamètre
- 2 colliers de fixation de plomberie
- un cable électrique d'une jolie couleur, et une douille, assortie ou non
- une ampoule avec de jolis filaments !
- une prise
- un tournevis d'électricien
- deux vis
- une perceuse

Passez votre cable électrique dans votre tuyau, le coude et le chapeau de gendarme, faite dépasser la longueur de cable qui vous convient, puis assemblez ensemble les éléments de plomberie.
Fixez la douille à votre cable.
Fixez la prise à l'autre extrémité du cable
Percez deux trous dans votre mur, installez-y les colliers de fixation pour arrimer le support de lampe au mur, enroulez votre cable autour du chapeau de gendarme.
Vissez l'ampoule, branchez la prise : que la lumière soit !!!!




2- LE CIEL DE LIT



Sur le même principe nous avons fabriqué un ciel de lit, en coupant notre 2ème tuyau au quart de sa longueur. Nous avons passé une ficelle dans la partie horizontale pour y glisser du tulle plumetis (merci belle-maman), et nous avons fixé la partie verticale au berceau avec deux autres cerceaux... en un clin d'oeil, le tour est joué, et ça apporte un peu d'unité à la chambre :)) 


Maintenant je n'ai qu'une hate, qu'on se débarrasse de notre canapé lit qui encombre la pièce, pour pouvoir tout bien disposer ^^



Quel bonheur de préparer, plier, entasser toutes ces petites affaires ! voilà un mini aperçu de ce que j'ai dégotté (et de ce que la maman de Terek nous a offert)... J'ai l'impression d'en avoir des tonnes, et j'attends encore une commande que j'ai passée avec pleins de petits trucs trop mignons en lin, des salopettes, des combinaisons, des jolies chemises (vous l'aurez remarqué je fais une fixette sur cette matière en ce moment)... Je pense avoir de quoi changer ce petit garçon tous les jours pour ses 6 premiers mois !

Le tiroir du 1 mois ! 


... et le tiroir du 3 mois !!!

Le coin pour le bain est pour l'instant une vieille table basse ikéa, mais dès qu'on aura fait un peu d'espace dans la chambre je m'organiserai pour que ce soit bien pratique et douillet... et j'aurai enfin l'occasion d'utiliser ces grosses bougies !
Nous avons choisi une baignoire dite "physiologique", en hauteur, qui permet au bébé de se sentir comme dans un cocon. J'espère qu'on ne s'est pas planté et que ce sera pratique, mais vu la taille de notre salle de bain, je suis contente d'avoir un contenant facilement transportable plutôt que de me retrouver à croupetons dans le bac de douche parce que ma baignoire est casse-gueule une fois remplie et que je ne peux pas la changer de place !
On verra avec le temps :)

Mars a commencé et j'ai fini mon 333 Project d'hiver. C'est donc l'occasion de faire un petit point et vous raconter comment ça s'est passé, pour ceux que ça intéresse (pas mon mari par exemple :D )

Je dois commencer par avouer que le challenge a été carrément biaisé par la grossesse, bien plus que je ne l'imaginais. Je pense qu'au final j'ai porté moins de 33 pièces pendant ces 3 derniers mois, tout simplement parce qu'il n'y avait plus grand chose dans quoi je me sentais à l'aise, que les habits de femme enceinte sont souvent moches et/ou chers, et que ça me gavait d'investir. Sur les 33 pièces sélectionnées, je n'ai porté que 3 paires de chaussures, 3 jupes, 3 robes, 3 pantalons, 5 ou 6 hauts et 4 pulls. Dit comme ça, ça fait peu, mais je suis aussi beaucoup moins sorti que d'habitude, j'ai donc passé du temps en "leisure wear", c'est à dire grosso-modo en pyj ou en legging confo !

• les aspects négatifs : clairement c'est pas super folichon. On a vite fait le tour de la question et les assortiments qui fonctionnent ne sont pas si nombreux que ça (ma faute au moment de la sélection). On finit souvent par porter la même chose, ce qui n'est pas grave si on travaille chez soi, mais peut rapidement devenir embêtant si on bosse dans une société où l'on se rend tous les jours. Je sais que j'aurais détesté ce challenge si j'avais eu des collègues ! Je me souviens d'une amie qui m'avait dit : "ce que j'adore avec toi c'est que je ne t'ai jamais vue porter 2 fois la même chose, et que tu as toujours un petit twist dans ta tenue"... Ca m'avait fait TROP plaisir car même si c'est forcément faux (je n'ai pas un dressing extensible), ça voulait dire que j'étais créative, et que j'arrivais à donner l'impression de toujours me renouveler :)
Avec le 333 Project, il faut être encore plus créative pour ne pas être monotone, et je dirais que le vrai challenge est là. Pour moi il faut donc être drastique et intelligente au moment de la sélection, et on en vient au point 2 :

• les aspects positifs : outre le temps qu'on gagne forcément avec une garde-robe réduite, le plus gros avantage que j'ai trouvé dans ce challenge, c'est l'envie que j'ai désormais d'acheter moins, mais mieux. Je me suis rendu compte que j'avais de plus en plus envie de belles matières et de belles coupes, un peu classiques, assorties de quelques pièces plus rigolotes mais toujours soignées. Mes pièces "fun" à trois francs six sous ne m'ont pas tant manquées que ça, par contre j'étais heureuse de porter les jolis jacquards d'American Apparel, mes hauts en laine fluide, et des bottines élégantes. Je croule sous les pièces vintages que je ne porte pas, les robes de mamie improbables de Guerrisol, les pièces méga-structurées que j'adore mais que je n'ose jamais - ou si rarement - mettre, sous peine de passer pour une folle, et ce fléau de la fringue-qui-était-super-bien-soldée-donc-ça-valait-trop-le-coup, qu'on laisse au placard et qu'on culpabilise de balancer. 

Pour conclure, porter seulement 33 pièces c'est en fait carrément faisable, pourvu qu'on choisisse bien :)
Si je recommence pour cet été (je laisse tomber pour le printemps, j'ai d'autres chats à fouetter right now), j'essayerai de varier un peu plus les couleurs de ma garde robe et surtout d'introduire des motifs qui fonctionnent bien les uns avec les autres, car pour cet hiver j'en avais un peu raz-le-bol des tons rose/prune/bordeaux que je m'étais fixés, et des vêtements unis un peu chiants chiants...


Je vous laisse avec une petite wishlist shopping de printemps, si vous cherchez de l'inspiration.
Et pour en voir encore plus, abonnez-vous à mes tableaux pinterest, je n'épingle que des jolies choses ;)

1- SAROUEL BÉBÉ / Zara Kid (14,90€) 2- SANDALES TRESSÉES - je cherche toujours la marque de celles-ci <3 3- PENDENTIF MAIN EN BRONZE / Helen Levi (159,43€) 4- set de 4 serviettes de table / Koromiko (54,66€) 5- SALOPETTE BÉBÉ EN LIN / Gocco (42€) 6- TOP PLISSÉ / Zara (22€) 7- ROBE / Rachel Craven Textile (236,87€) 8- CHAPEAU DE PAILLE / Forever 21 (12€)