``

Vie de famille : mes Princes

2 Comments


Etre maman de deux gars.

C'est si différent de mes rêves, de mes attentes, de mes projets (moi qui me voyais entourée d'une ribambelle de minettes, comme si c'était le genre de chose qu'on organise haha). C'est différent et c'est parfait.


Alors certes mes enfants sont 99% du temps carrément pas instagramables, ma maison n'est qu'un immense garage où les voitures en tous genres côtoient les multiples boîtes à zoutils, les trains en plastique, les magazines sur les camions et le tricycle qui a une fâcheuse tendance à s'incruster au lieu de rester dans le jardin, tandis que les jouets en bois, la dinette et les livres chics prennent la poussière. Certes mon grand se trouve en ce moment dans la cour, affublé d'un ignoble manteau en jean directement sorti d'un carton de ma mère, d'une paire de bottes tout ce qu'il y a de moins coordonnée et du bonnet de son papa, le tout assorti d'une paire de lunettes de soleil vissée sur son nez (non je n'ai pas pris de photo !). Certes il passe ses journées à réparer la moto de son oncle ou la voiture de son grand-père, à gratter la terre et à se rouler dans la poussière pour traficoter des mécaniques. Il va revenir pour le dej noir de cambouis et le nez coulant à souhait, mais les yeux brillants de mille feux. Alors au diable les centaines d'activités Montessori proposées en vain, pourtant toutes plus ludiques et pédagogiques les unes que les autres. Au diable mes envies, les siennes ont l'air si intenses et merveilleuses !


Mon Hélen ta gentillesse, ta fougue, ton espièglerie, ta vivacité, tes baisers consolateurs quand je foire mon caramel deux fois d'affilée...  et ces "je t'aime" qui effacent d'un coup toute lassitude, pour faire place à mille oiseaux chantant !



mon Zéphyr ta douceur, ton rire adorable sans arrêt, la poésie dans tes yeux qui ressassent l'univers et se perdent dans la lumière agitée des grands arbres... oh comme je les chéris !




Qu'importe que vous ne soyez pas de sages petites filles aux tenues froufroutantes, qui se blottissent dans les bras pour qu'on leur raconte une histoire, qui passent des heures à s'inventer un monde bien tranquillement dans leur chambre et qui font tout avec douceur et légèreté. Qu'importe ! Qu'importe ! J'aime quand même les courses bruyantes et les sauts de carpe qui vous mènent tôt matin dans notre lit, j'aime quand même les habits qui ne durent jamais plus d'une demi-journée (et encore, quand je fais très très attention), et ces moments de joie qui ressemblent à des bagarres ! j'aime même le bordel qui vous suit, et cette capacité à déranger plus vite que je ne range ! j'aime votre énergie indomptable, vous me la transmettez ! J'aime vos complicité naissante, elle m'émeut ! Vous êtes si beaux ensemble, si beau mon Zéphyr quand tu regardes ton grand frère avec des paillettes dans le regard, si beau mon Hélen quand tu lui caresses tendrement la tête, quand tu embrasses ses cheveux, quand tu lui serres la main dans la voiture. Vous pourrez tout me faire, je vous pardonne d'avance va !






J'ai écrit cet article un peu pour moi. Je crois que ça y'est, j'ai fait le deuil des enfants idéals que je m'étais forgés dans ma tête de jeune fille, petits images d'Epinal inodores, édulcorées par mon ignorance. Mes petits gars sont, eux, hauts en couleur, imparfaits, imprévisibles, là où je ne les attends pas ! ils m'éblouissent aussi parfois par des qualités que je leur trouve et que je n'imaginais pas, qui enchantent ma vie alors qu'elles ne me paraissaient pas importantes... Le coeur s'agrandit quand on devient maman, non seulement parce qu'on aime plus et plus fort, mais parce qu'il apprend à aimer de manière nouvelle, à aimer même ce il n'aimait pas et qui lui faisait peur...
Le mettre sur le papier ça me permet d'y réfléchir un peu plus concrètement, même s'il me parait impossible d'exprimer le renouveau qu'ils provoquent en moi chaque matin. Mes poussins, mes amours bleus, mes rois, mes étoiles, mes brasiers ardents, mes univers, ma jolie paire de petits mecs <3 <3

PS : il y a beaucoup trop de photos dans cet article, pardon pour la lisibilité merdique !
PPS : est-ce que c'est honteux d'être à ce point folle de mes enfants ? ceci est une vraie question que je me pose.




POPULAIRE

2 commentaires :

  1. Magnifique article, vos mots sont splendides, vos photos aussi, et vos petits garçons ont l'air si bons et doux et merveilleux, comme leurs parents ! :)

    RépondreSupprimer